SRFC – Stade de Reims : Rennes n’a toujours pas digéré son revers européen

0
Hatem Ben Arfa

La mauvaise passe se poursuit pour le Stade Rennais. Défaits dans les derniers instants, jeudi en coupe d’Europe face au Dynamo Kiev, les hommes de Sabri Lamouchi n’ont pas su relever la tête ce dimanche face au Stade de Reims, en s’inclinant par 2 buts à 0.

 
Au coup d’envoi, le technicien rennais avait misé sur l’offensive en alignant un quatuor composé de Ben Arfa, Bourigeaud, Del Casitillo et Sarr. Si l’équipe déployée sur le papier semblait attrayante, l’équipe à déçu d’entrée sur le rectangle vert du Roazhon Park. Très vite mis en difficulté par une équipe rémoise bien organisée et efficace dans l’art du pressing, les rennais déjouent. Probablement encore touché aussi bien physiquement que mentalement de leur défaite cruelle face aux ukrainiens, les rouge et noirs se montrent timorés dans tout les compartiments du jeu. En effet, au coeur Benjamin André et Clément Grenier se retrouvaient régulièrement à contre-temps en phase défensive. Devant, mis à part Ismaila Sarr toujours aussi dangereux, les offensifs rennais ne parviennent pas à faire vaciller la forteresse rémoise, à l’image d’un Benjamin Bourigeaud invisible. Débordés sur chaque assaut champenois, les bretons craqueront à l’issu du premier quart d’heure. Les rémois exploitent parfaitement les difficultés du bloc rennais à se replacer et ouvre le score par l’intermédiaire de Remi Oudin bien décalé par Chavallerin. Déjà auteur d’une belle saison en Ligue 2, l’année passée, le milieu offensif place une frappe imparable pour Abdoulaye Diallo. Déjà fautif sur le but du break en Europa League, le portier sénégalais ne rassure pas et manque d’offrir un second but à Reims, suite à un dégagement raté. Il sera remplacé à la mi-temps par Koubek, vraisemblablement touché à la cuisse. Hormis un coup-franc cadré par Ben Arfa bien repoussé par Edouard Mendy, les rennais buttent sur la défense du SDR et rentre aux vestiaires avec un but de retard. 
 
Probablement secoués par Sabri Lamouchi lors de la causerie, les joueurs rennais reviennent avec d’autres intentions en deuxième période. La balle circule plus vite, les joueurs font les efforts et poussent pour revenir. En manque de réussite depuis plusieurs matchs, Rennes va une nouvelle fois payer son manque d’efficacité face au but. Proche d’être rejoints, le rémois vont doubler la mise contre le cours du jeu à la 56ème minute. Sur un corner botté par le revenant Marvin Martin, Remi Oudin place une tête au premier poteau et s’offre son premier doublé en Ligue 1. Contraints de réagir, les rennais multiplient les occasions mais ni André, ni Ben Arfa bien servi côté droit par M’Baye Niang ne parviennent à trouver le cadre. Dominateurs dans l’impact, les rémois tiennent leur premier succès depuis le 17 Août. 
 
A l’arrivée le Stade Rennais piétine et reste empêtré dans le ventre mou du classement. Dès la fin de la rencontre, certains joueurs dont André, Bourigeaud, Léa Siliki, et Niang s’ont allé s’expliquer auprès des supporters. Ces derniers maintiennent ont d’ailleurs témoigné de leur confiance en l’entraineur Sabri Lamouchi, en scandant son nom à plusieurs reprises en fin de match. 
 

STADE RENNAIS FC 0 – 2 STADE DE REIMS (score à la mi-temps : 0-1)

 Buts : Oudin (16e), André (53e, c.s.c.) pour Reims.

Avertissements : I. Sarr (25e), Bensebaini (59e), Bourigeaud (74e) à Rennes. Oudin (72e), Foket (90e+2) à Reims.

Stade Rennais FC : A. Diallo (Koubek, 46e) – H. Traoré, Gélin, Da Silva, Bensebaini – Bourigeaud, André (cap.), Grenier, Del Castillo (Niang, 56e) – Ben Arfa (Léa Siliki, 70e), I. Sarr.

 Entraîneur : Sabri Lamouchi

 Stade de Reims : E. Mendy – Foket, Engels, Abdelhamid, Konan – Romao, Chavalerin – Oudin (Ndom, 81e), Martin (Dingomé, 61e), M. Doumbia (Cafaro, 70e) – Chavarría.

 Entraîneur : David Guion

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Paul-Arthur Certain
Charger d'autres écrits dans Debrief en Speed

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Debrief en Speed: J24 SRFC-EAG

Stupeur au Roazhon Park, la nouvelle recrue guingampaise Yeni Ngbakoto, sur une passe de L…