SRFC-GDBX : Le Stade Rennais étouffe Bordeaux

0
Stade Rennais-Bordeaux

Accrochés après avoir mené par deux buts d’écart au Vélodrome face à l’OM la semaine dernière, les Rouges et Noirs avaient à coeur de reprendre leur marche en avant face aux Girondins de Bordeaux, hier après-midi au Roazhon Park. Une rencontre qui s’est déroulée sous les yeux de la nouvelle recrue Hatem Ben Arfa, présentée avant le match aux supporters. Toujours entrainés par Eric Bedouet depuis le licenciement de Gustavo Poyet, les Bordelais, 6ème l’an passé, sont parvenus à se qualifier, comme leur adversaires du jour, pour les phases de poules de l’Europa League en disposant du KAA Gent jeudi dernier (2-0). 

 

Pour ce match, Sabri Lamouchi, l’entraîneur breton avait choisi d’aligner une équipe relativement offensive. Débarqués respectivement de Reims et de Lyon, Jordan Siebatcheu et Romain Del Castillo fêtaient leur première titularisation sous les couleurs bretonnes. Ils étaient accompagnés par l’intenable Isamïla Sarr devant, en grande forme durant ce début de saison. Benjamin Bourigeaud est pour sa part redescendu dans l’entrejeu aux côtés d’André et de Grenier. Les choix de l’ancien international français vont s’avérer payant puisque Rennes effectue un début de match canon. Les rouges et noirs pressent haut, harcèlent les aquitains et parviennent à ouvrir le score dès la 12ème minute de jeu. Sur un corner frappé par Clément Grenier, le capitaine, Benjamin André, étrangement seul dans la surface girondine, catapulte la balle dans les filets de Benoit Costil, un ancien de la maison. Après cette première réalisation, les rennais déroulent et veulent mettre leur adversaire définitivement K.O. A la lutte avec Lerager, Siebtcheu récupère le ballon dans la surface mais ne parvient pas à tromper le portier international. Puis sur un centre millimétré de Ramy Bensebaini, le numéro 9 rennais manque le cadre de la tête. Solide défensivement et toujours aussi porté vers l’avant, le latéral gauche algérien ajuste son coup de boule et double la mise sur un nouveau corner de Bourigeaud (16″). Il s’agit de son premier but après deux saisons passés au Stade Rennais. Une juste récompense pour un joueur en nette progression qui avait malencontreusement marqué dans ses propres cages la semaine passée à Marseille. Il avouera après le match avoir décliné une proposition venant de l’étranger cet été, pour se focaliser sur son aventure avec le SRFC. A l’agonie, les bordelais s’en remettent ensuite à un Benoit Costil des grands soirs, pour ne pas sombrer définitivement. Le natif de Caen s’impose sur une frappe à ras-de-terre de Bourigeaud puis face à une nouvelle tentative de Jordan Siebatcheu dans un angle très fermé. Cependant, les hommes d’Eric Bedouet sont proche d’égaliser sur leur première occasion franche mais lancé dans la profondeur par Samuel Kalu, la frappe de François Kamano est trop croisée. Cependant, les rennais sont proches d’inscrire un troisième but juste avant la pause. Del Castillo combine avec Grenier et centre devant le but bordelais. Ismaïla Sarr reprend à bout portant mais sa frappe est miraculeusement sauvée par Maxime Poundjé. 

 

Au retour des vestiaires, les bretons gèrent le tempo et contrôlent le match. En panne de créativité, les bordelais ne parviennent pas à mettre en danger la formation bretonne. M’Baye Niang récemment arrivé en provenance du Torino remplace Romain Del Castillo, James Lea-Siliki prend la place de Bourigeaud. Les deux hommes vont rapidement se mettre en évidence. Le milieu de terrain oblige Costil à se détendre, d’une frappe limpide du pied gauche tandis que le sénégalais au duel avec Jules Koundé ne parvient pas non plus à marquer sur une passe en profondeur de Grenier. En fin de match, Bordeaux manque de réduire l’écart sur une frappe en pivot de l’ancien guingampais, Younousse Sankharé, mais le poteau sauve Koubek. 

 

Au final, les rennais se replacent avant la trêve internationale en s’imposant logiquement face à une équipe bordelaise probablement émoussée après sa campagne européenne. Ils iront ensuite défier Nice, vainqueur vendredi soir de l’Olympique Lyonnais (1-0). 

 

réaction Sabri Lamouchi: 

 

« On aurait signé pour un scénario comme celui-ci avant le match. On avait cette volonté de bien débuter la rencontre. On l’a d’ailleurs très bien débutée. Sur deux coups de pied bien tirés, on a deux joueurs qui ont fait la différence. Je pense que, avant la mi-temps, on peut en mettre un ou deux supplémentaires avec plus de réalisme et d’esprit plus ‘tueur’, qu’on n’a pas encore. Après la demi-heure, on a commencé à avoir des gestes qui me plaisaient un peu moins bien et, en seconde période, on a un peu reculé. C’est d’ailleurs pour ça que je fais un double changement pour envoyer le message à mes joueurs qu’on va essayer d’aller chercher le troisième but plutôt que de conserver ce résultat. Mais on avait cet objectif d’avoir 7 points à la trêve. Deuxième match, à domicile, deuxième victoire, deuxième clean sheet, on est forcément satisfaits »

Image de prévisualisation YouTube

 

STADE RENNAIS FC 2 – 0 FC GIRONDINS DE BORDEAUX (score à la mi-temps : 2-0)

Ligue 1, 4e journée
Dimanche 2 septembre 2018 à 17 h

Roazhon Park
Affluence : 23 817 spectateurs

Arbitre : Benoît Bastien

Buts : André (12e), Bensebaini (16e) pour Rennes.

Avertissements : Poundjé (49e), Lerager (55e), Sankharé (60e) à Bordeaux.

 Stade Rennais FC : Koubek – H. Traoré, Gélin, Mexer, Bensebaini – André (cap.), Bourigeaud (Léa Siliki, 66e) – I. Sarr, Grenier, Del Castillo (M. Niang, 66e) – Siebatcheu (Zeffane, 75e).

Entraîneur : Sabri Lamouchi.

 FC Girondins de Bordeaux : Costil (cap.) – Palencia, Koundé, Pablo (Lewczuk, 19e), Poundjé – Lerager (Basic, 72e), Plašil, Sankharé – Kalu, Briand (de Préville, 64e), Kamano.

Entraîneur : Éric Bedouet.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Paul-Arthur Certain
Charger d'autres écrits dans Debrief en Speed

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Friday Night Game : Strasbourg-Guingamp

Ce soir strasbourgeois et guingampais s’affrontent en Prime Time sur Canal + Sport. …