SRFC-SCO: Rennes lance sa saison en battant Angers sur la plus petite des marges

0
Ismaïla Sarr

Au terme d’un match faible en occasions, le Stade Rennais est parvenu à arracher son premier succès de la saison (1-0) sur sa pelouse face au SCO d’Angers. Défaits à Lille la semaine dernière, les hommes de Sabri Lamouchi, pas en réussite techniquement, ont finalement réussi à trouver la faille sur un éclair de génie de l’ailier sénégalais Ismaïla Sarr, en toute fin de rencontre.

 

Au coup d’envoi, les rouges et noirs avaient à coeur de se relancer après la défaite subie à Lille le week-end dernier. Pour rappel, les bretons avaient cédé par 3 fois face aux nordistes, après avoir pourtant ouvert le score par l’intermédiaire de la recrue phare du mercato, Clément Grenier. Pour enfin lancer la machine, Coach Lamouchi avait décidé de renouveler sa confiance au même 11 de départ que face au LOSC, à l’exception de Ramy Bensebaini qui remplace Ludovic Baal, une nouvelle fois forfait. Souvent critiqué par les supporters, l’ancien avant-centre de West Ham, Diafra Sakho était titulaire à la pointe de l’attaque, accompagné par Benjamin Bourigeaud et Ismaïla Sarr. Battu par Nîmes, la semaine passée Angers comptait également se relancer en Bretagne. Comme à leur habitude, les hommes de Stéphane Moulin impose d’entrée un duel gros duel physique aux joueurs bretons. A la limite de l’excès d’engagement, l’ancien rennais, Vincent Pajot, sort sur civière des la 13ème minute de jeu, après un choc aérien avec Benjamin André. Le joueur passé par Saint-Etienne avait pourtant failli trouvé la lucarne de Koubek quelques minutes auparavant d’une frappe limpide dans la surface après un beau travail d’Angelo Fulgini. Il sera remplacé par un revenant, Cheikh N’Doye, de retour dans l’Anjou après une pige en Championship (D2 Anglaise) du côté de Birmingham. Très vite les rennais reprennent le contrôle du ballon mais se heurtent au bloc angevin. Trop imprécis techniquement et manquant d’automatisme, à l’image des relances manquées de Jeremy Gélin, Rennes peine à déséquilibrer le SCO, bien en place défensivement. Edson Mexer est proche d’ouvrir le score sur une phase arrêtée mais sa tête à bout portant est repoussée miraculeusement par Ludovic Butelle. Les rouges et noirs insisteront ensuite sur les jambes de feu de Sarr. Le numéro 7 rennais se débarrasse à chaque fois de Pierrick Capelle grâce à sa vitesse de course. Néanmoins, les bretons pêchent dans la dernière passe et ne parviennent pas à conclure. A la mi-temps, c’est logiquement que les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score nul et vierge.

 

Plus entreprenant en seconde période, les rennais tentent d’imposer un rythme plus élevé notamment par l’intermédiaire d’un Clément Grenier plus en vue. Pas assez touché en première mi-temps, l’ex milieu de terrains de Guingamp distribue, oriente le jeu de son équipe et n’hésite pas à aller au duel pour récupérer des ballons dans la moitié de terrain adverse. Dans le sillage d’un Benjamin André actif à la récupération, Rennes poussent. Très à son avantage hier soir, l’algérien Ramy Bensebaini n’hésite pas à apporter le surnombre dans son couloir gauche. Toutefois, Angers ne cède pas, Sakho vendange. Le numéro 25 rennais sera hué lors de sa sortie par une partie du public présent au Roazhon Park. Une réaction que déplore Sabri Lamouchi. L’ancien milieu de terrain de Monaco préfère mettre en évidence le professionnalisme et l’envie de progresser de l’avent-centre sénégalais. Finalement, les rennais ne trouveront la solution qu’à la 82ème minutes. Gélin récupère le ballon sur un rush de Jeff Reine-Adélaïde, Benjamin André réussit à s’en saisir un élimine un angevin dans le rond central. Le capitaine rennais lance ensuite parfaitement sur orbite Ismaïla Sarr. Le sénégalais manque son contrôle puis décide d’aller fixer Vincent Manceau à l’entrée de la surface. Après avoir plusieurs fois privilégié la solution collective, Sarr crochète le latéral droit angevin et enroule son ballon dans la lucarne gauche de Butelle. Le Roazhon Park explose, Rennes mène 1-0 sur son deuxième tir cadré de la partie. Après avoir lancé successivement Romain Del Castillo et Dennis Will Poha, Sabri Lamouchi n’hésite pas à faire rentrer Damien Da Silva, arrivé libre cet été après avoir fait les beaux jours du Stade Malherbe de Caen. Les Rennais préserveront l’essentiel.

 

Brouillons techniquement, en manque d’automatismes, mais jamais mis en difficulté par des angevins en manque de créativité devant depuis le départ de Karl Toko-Ekambi pour Villareal, c’est plutôt logiquement que le Stade Rennais est parvenu à lancer sa saison devant son public.

 

On notera la présence sur la banc breton hier de grands espoirs du club, Yann Gboho (2001) et Georginio Rutter (2002). Convoqués toute la semaine par Sabri Lamouchi pour prendre part aux entrainement avec le groupe pros, les deux attaquants ne sont finalement pas entrés en jeu hier soir. Néanmoins, leurs présences sur la feuille de match témoignent de la confiance et l’importance accordées aux jeunes pousses du centre de formation, par le staff et la direction du Stade Rennais. 

 

La réaction de Sabri Lamouchi: « Il y a eu de bonnes choses à l’entame de match. On a manqué de justesse dans le dernier geste… Il faut bien noter qu’Angers était venu ici pour se rassurer, et y avait presque réussi. Il a fallu un gros travail de notre capitaine, André, qui a sorti une prestation énorme. On a fait les changements pour gagner ce match. C’est mérité et ça l’est aussi pour Sarr, qui le fait sur un exploit individuel. On a souffert, ça a été dur, mais mes joueurs ont été opiniâtres. Par moments, en raison de la fatigue, ils ont manqué de justesse et de maîtrise. Débuter au Roazhon Park par une victoire, c’était l’essentiel. »

 

Feuille de Match: 

 

STADE RENNAIS FC 1 – 0 ANGERS SCO (score à la mi-temps : 0-0)

Roazhon Park
Affluence : environ 20 000 spectateurs

Arbitre : Olivier Thual

But : Sarr (81e) pour Rennes.

Avertissements : Gélin (58e) à Rennes. Kanga (43e), Fulgini (90e+2) à Angers.

Stade Rennais FC : Koubek – H. Traoré, Gélin, Mexer, Bensebaini – André (cap.) – Bourigeaud (Del Castillo, 74e), Grenier, Léa Siliki (Poha, 79e), I. Sarr – D. Sakho (Da Silva, 86e).Entraîneur : Sabri Lamouchi.

Angers SCO : Butelle – Manceau, I. Traoré, Pavlović, Capelle – Pajot (Ndoye, 12e), Santamaria (Manzala, 83e), Mangani – Fulgini, Kanga, Tait (Reine-Adélaïde, 63e).Entraîneur : Stéphane Moulin.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lapauseligue1
Charger d'autres écrits dans Debrief en Speed

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mixtape: Yann Mvila

Ce soir, la France défie l’ogre Luxembourgeois dans un match amical qui déchaîne les…